LA CORRIDA : DIMANCHE 22 JUILLET 2018 à 18 H

 

Emilio de JUSTO

Emilio de Justo

Emilio de Justo est espagnol. Il a 35 ans. Il prend l’alternative en 2007. Ses débuts de matador sont difficiles, il torée peu, mais à chaque fois cela se termine par un triomphe. Sa carrière a véritablement démarré le 24 juillet 2016 dans les arènes béarnaises d’Orthez face à un lot de haute tenue de Hoyo de La Gitana auquel il a coupé 2 oreilles. La suite, on la connait, Emilio de JUSTO a enchaîné succès après succès terminant la temporada 2017 avec un total de 13 oreilles pour 8 corridas. Des oreilles mais surtout des triomphes important comme à Vic-Fezensac devant des toros de Palha ou bien Mont de Marsan, Dax et Illescas face à des toros de Victorino Martin, un élevage de référence.

Il vient tout juste de couper la seule oreille de la féria vicoise ce 21 mai face aux redoutables Pedraza de Yeltes, justifiant une fois de plus de son courage et de sa capacité à combattre les toros les plus difficiles. Son programme 2018 est d'ores et déja bien rempli. Il a confirmé sa grande forme à Caceres, le 2 juin où il a coupé 2 oreilles à des toros d'El Montecillo. Auteur d'une belle prestation le 10 juin dans les arènes de Las Ventas, il se produira ensuite à Soria (30 juin), Burgos (1er juillet), Pampelune (8 juillet), Mont-de-Marsan (20 juillet), Chateaurenard (22 juillet), Dax (en août et Septembre , etc... 

 

Joaquin GALDOS

Joachin est né au Pérou, il y a 23 ans. Une progression éclair lui a permis de passer son alternative à Istres le 19 juin 2016, sous le parrainage de José Maria Manzanares et Lopez Simon pour témoin. Il a fait ses grands débuts à Madrid le 1er juin 2017 mais sa carrière s'est faite, jusqu'à présent et pour l'essentiel, dans son pays d'origine le Pérou. En 2017, il a effectué 19 corridas, coupant 39 oreilles et 2 queues!

Pour les experts, Joachin Galdos possède le potentiel nécessaire pour devenir un grand torero, capable de marcher sur les traces de Roca REY. Il lui reste maintenant à le prouver, ce qu'il aura l'occasion de faire le 22 juillet 2018 à Chateaurenard. En attendant, il a coupé la seule oreille de la corrida de St Martin de Crau le 1er mai dernier, démontrant pour l'occasion un métier et une élégance certains. A Granada le 30 mai, il empoche la mise en coupant deux oreilles (une et une) aux toros de Castillejo de Huebra. A Madrid, le 31 mai, il doit faire face à un lot décevant d'El Pilar auquel pas même Juan Bautista ne réussira à remporter le moindre trophée, puis il affronte un nouveau lot décevant de Bohorquez le 17juin, offrant aux spectateurs le seul salut du jour après sa faena face au troisième toro de la course.
Avant Chateaurnard, il se produira à Algeciras le 27 juin prochain.

 

Andy YOUNES

Andy Younes, l'arlésien, a connu une progression de novillero fulgurante. En 2016, il a été le novillero ayant fait le plus grand nombre de paseo dans des arènes de 1ere catégorie et celui qui a récolté le plus grand nombre de trophées. 2017 a débuté sous les mêmes auspices et c'est fort logiquement qu'il est devenu matador de toros le samedi 16 septembre 2017 à Nîmes. Son alternative nîmoise s'est transformé en triomphe, puisqu'Andy a réussi a faire aussi ben que son illustre parrain JUAN BAUTISTA en coupant 3 oreilles d'un très joli lot de toros de NUNES DEL CUVILLO. 1 sortie par la Porte des Consuls! bien peu de torero peuvent se vanter de l'avoir réalisé lors de leur première présentation dans les arènes de Simon Casas.

2018 vient de débuter sous les meilleurs auspices avec 2 sorties trimphales dans les arènes d'Arles et Nîmes. A Arles, tout d'abord, où il a su mettre en valeur Lastimoso, un toro de Jandilla, à tel point qu'il a obtenu son Indulto et 2 oreilles pour l'occasion. A Nîmes, lors de la féria de Pentecôte, où sa volonté affirmée lui a permis de couper une oreille de chacun des 2 toros de Garcigrande qu'il a combattu. A Chateaurenard, ce sera sa première occasion de se frotter à un bétail particulièrement exigeant, celui de FUENTE YMBRO